Faut-il traduire vos métadescriptions ?

Sur Traduc.com, recevez rapidement votre traduction professionnelle. Obtenir un devis

Si vous tapez « métadescriptions et traductions » dans votre barre de recherche, vous vous posez les bonnes questions sur la traduction de votre site web.

La métadescription est un des « satellites » du site que l’on utilise chaque jour pour savoir sur quel résultat de recherche on va cliquer. Et pourtant, elle n’apparaît pas sur le site lui-même. En pensant traduire tout son site web, on aurait donc tôt fait de l’oublier et de ne pas la traduire…

Dans cet article, on vous explique tout l’intérêt d’une métadescription bien traduite !

Qu’est-ce qu’une métadescription ?

La métadescription appartient au langage HTML. Ce langage permet de structurer sémantiquement les pages web, pour en souligner les informations essentielles. La métadescription est une balise qui a pour but de décrire en peu de mots le contenu d’un site web. Elle se situe dans l’en-tête (section <head>), juste en-dessous de la balise <title> en bleu sur Google.

Il y a quelques années, les spybots de Google s’appuyaient sur le contenu de la métadescription pour l’indexation des sites. À présent, les métadescriptions ont un impact bien moindre en termes de positionnement. En revanche, elles jouent un rôle majeur dans la décision de l’internaute face à la liste de ses résultats de recherche.

Une bonne métadescription doit donc à la fois informer et séduire le lecteur indécis pour qu’il clique sur ce site précis. Son contenu joue l’équilibriste entre une communication objective (le mot-clé principal doit être présent) et subjective (c’est une adresse à l’émotion et aux besoins inconscients du prospect).

Meta descriptions et traduction

À lire aussi : Comment optimiser vos traductions pour le SEO ?

Comment soigner la traduction d’une métadescription

Maintenant que l’intérêt d’une métadescription adéquate est démontré, comment faire pour soigner sa traduction ? On distingue trois points essentiels : l’exclusivité, la taille et la fluidité.

D’abord, la traduction se doit d’être un contenu exclusif. Faute de quoi, quelle que soit la langue, Google pénalisera le duplicate content.

Aussi, il faut garder à l’esprit dans la langue source comme dans la langue cible que la taille d’une métadescription ne peut excéder 160 caractères. Sinon, la phrase apparaissant dans les résultats de recherche sera tronquée, et votre effet manqué.

Meta descriptions et traduction
Par ailleurs, il est préférable que votre métadescription remplisse tout l’espace disponible, et fasse donc entre 150 et 160 caractères. C’est pourquoi il est important d’éviter une simple traduction automatique au moment de traduire votre balise métadescription.

En effet, en passant d’une langue à une autre, le volume de mots peut augmenter ou diminuer sensiblement, le phénomène du foisonnement risquerait d’altérer l’efficacité de votre métadescription en la rendant ou trop courte, ou trop longue. Quand l’espace est contraint (métadescription de 160 caractères, nombre de caractères fixes disponibles en dessous d’une image, etc), soyez particulièrement vigilant à ce phénomène bien connu des traducteurs.

Il est également préférable que la traduction de la métadescription de votre site soit réalisée, ou au moins vérifiée, par un traducteur dont la langue cible est la langue maternelle. Ainsi, vous êtes certain que la phrase possède à la fois une grammaire parfaite et une fluidité proche de l’oral et propre à la langue cible. C’est un exercice plus compliqué qu’il n’y paraît : la taille restreinte interdit l’utilisation d’adverbes ou de connecteurs logiques, et pourtant la phrase doit être fluide, à la fois informative et percutante.

Au-delà de la connaissance d’une langue, le traducteur doit aussi connaître toutes les nuances d’une civilisation. Un internaute qui voit que le site partage non seulement sa langue, mais aussi ses codes, et ce jusque dans la métadescription, éprouvera un début de sympathie pour votre entreprise. Il faut donc manier avec tact l’information, la séduction et le call-to-action en un minimum de caractères, et en tenant compte des usages du pays : tutoiement, vouvoiement, familiarité ou pas, ponctuation…

À lire aussi : 4 étapes pour mettre en place la localisation dans la traduction de votre site internet

Les retombées positives d’une métadescription bien traduite

Les retombées positives d’une métadescription bien traduite sont considérables. En effet, celles-ci peuvent améliorer votre SEO dans la langue cible. Et c’est exactement ce que vous recherchez quand vous ouvrez votre site à l’international : maintenir un bon niveau de référencement où que ce soit sur la planète !

Cette amélioration SEO se joue à deux niveaux. D’une part, au niveau de la traduction de la métadescription : choisissez de préférence un traducteur spécialisé en référencement web, qui tiendra compte du SEO dans le pays cible et vous garantira une bonne position dans les résultats de recherche.

À lire aussi : Pourquoi traduire les descriptions de vos vidéos ?

D’autre part, si votre métadescription traduite est attirante, vous aurez beaucoup de clics sur votre site : cela améliorera en retour votre référencement naturel et instaurera un cercle vertueux au niveau de vos visites comme de vos ventes.

Notre conseil

Bien traduire sa métadescription, c’est soigner le premier contact avec l’internaute étranger que l’on veut séduire. Vous attachez de l’importance à cette traduction ? Pour échanger à ce sujet avec des professionnels de la traduction SEO, rendez-vous sur Traduc.com.

Lancez votre activité

Profitez des avantages du salarié et de la liberté du freelance avec le portage salarial.

Découvrir mon salaire
  • Besoin de traduction professionnelle ?


    Commandez vos traductions au meilleur prix sur Traduc.com et recevez rapidement vos textes traduits par des professionnels.

    Commander des traductions